Diane Polya Zetline

Diane Polya-Zeitline,
Directrice de l’Opéra de Vichy de 1990 à 2017

En quoi consiste votre métier, en une phrase :
Dans un lieu magique – l’Opéra de Vichy dont on m’a donné en quelque sorte les clés – offrir aux artistes et au public la possibilité de s’exprimer pour les uns et à découvrir pour les autres.
Une passeuse via le talent des autres.. Susciter le désir..

Ce qui vous passionne dans la vie ?
Les autres.. découvrir la passion des autres.. et comment par la passion on se transcende.. Le talent dans tous les domaines.. un artisan, un artiste, un inventeur, un conteur, bref celui qui suscite le questionnement et vous fait rêver !

La liste de vos petits bonheurs ?
Etre avec mon amoureux de Mari. Partager un bon plat de pâtes avec des amis. Etre sur une ile grecque. Mais aussi au bord de l’Allier à siroter un café le week-end de grand soleil !  Admirer les expressions premières des bébés.. Partager le rire.. Se sentir libre…. Le bonheur des autres et le partager !

Ce que vous n’aimez pas faire ?
Du mal…et pourtant je dois en faire ! Plus prosaïquement le repassage !!!

Le luxe absolu ?
Etre en paix avec soi-même et la liberté de profiter de chaque seconde du bonheur d’être en mesure de se dire que « tout est possible »..

Le comble de la misère ?
En dehors de la maladie, l’incapacité de pouvoir « faire.. avancer » par manque de courage de confiance en soi… La bêtise humaine qui engendre des comportements indignes que peuvent subir ceux qui ne peuvent se défendre, ou sont asservis.

L’endroit, le lieu où vous vous sentez le mieux ?
Dans mon lit.. Sur une plage grecque. Là où je me sens aimée donc entourée de ceux que j’aime..et aussi à l’Opéra de Vichy qui fait partie d’un lieu unique dont les décors et la scène sont inspirants et grandioses.

Les qualités que vous appréciez chez vos amis  ?
L’attention, la générosité, l’humour, la gaieté, l’énergie, la positivité, la sincérité, l’intelligence du cœur qui ne peut être dépourvue de l’intelligence tout court !.

Ce qui vous inspire dans la vie ?
La vie déjà ! L’inspiration des autres –la créativité.. Le talent. Le dépassement de soi même. La capacité à se remettre en question ..Un coucher de soleil sur les dunes du Pyla.. un matin sur le port d’une île grecque..

Le gros mot, le blasphème que vous préférez ?
« Oh Putain ! »  ou « Shit alors »! Dans ma jeunesse j’abhorrais les gros mots, en vieillissant je m’aperçois qu’ils peuvent libérer !!!

Votre devise :
Pas réellement de  devise mais je propose alors  «Inventer sa vie, c’est déjà vivre ! »

La question qui manque :
Et toi ?  Et vous ?

Votre état d’esprit présent :
Mon rhume vient de se terminer.. et le bonheur de me sentir en forme.. Moins égoïstement, très préoccupée voire effrayée par les courants nationalistes, populistes, xénophobes dont le monde semble s’être appropriés et à l’approche d’élections capitales tant en France qu’aux USA, on semble oublier que le pire peut revenir. Une colère également contre des politiques qui ne pensent qu’à leur petit pouvoir mesquin.

Que représente pour vous La Maison d’Edouard ?
L’élégance, le raffinement et l’originalité dans un espace unique à Vichy voire en France dont l’âme et le talent de sa propriétaire est omniprésent. Admirables vitrines qui changent au rythme des saisons.. La Maison d’Edouard cest UN MUST !

retourner à l'accueil

Laisser un commentaire



En 1978, 2 femmes passionnées, une mère et sa fille, Geneviève et Evelyne, implantent à Vichy, au cœur de l'Auvergne, un magasin pas « comme les autres » sous l’enseigne « Les Enfants d’Edouard ». L'endroit, classé est hors du temps : situé dans un parc, à 2 pas de l’Opéra, en face d’un kiosque à musique, sous une Galerie couverte, qui, depuis les années 1900, abrite les curistes. Ceux qui, de source en source, vont boire les fameuses eaux de Vichy.

Le magasin est une succession de petits salons boisés. Il ressemble plus à un appartement qu’à une boutique. Des divans permettent d’attendre confortablement. Le lieu est tellement « magique » que le réalisateur Christian Duguay l’a adopté en 2008 pour tourner « Coco Chanel ». Des artistes choisissent d’y exposer ponctuellement leur travail. Les vitrines sont un prétexte à créer du rêve, de l’émotion. On vient de loin pour les voir… Elles deviennent le but d’une escapade dominicale car le magasin est ouvert tous les jours, dimanches et jours fériés … Pas de grandes marques : juste une sélection de petites marques peu connues ou méconnues, « dégotées » un peu partout dans le monde. Etrangement réunies, elles permettent de revisiter la mode et de nourrir un style. Les prix démarrent à 1 euro… et peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros. Une sélection de produits « coups de cœur » surprenante. Une « caverne d’Ali Baba » où les styles et les genres se mélangent : le « classique audacieux », le « romantique décalé », le « shabby chic », le « Funky déjanté », le « désinvolte élégant », le « faussement sage » et « la bombe sexuelle » (dixit une cliente avertie !) Un endroit où l’on a envie de traîner, de prendre son temps. Le temps de vivre lentement, de déguster un café ou une coupe de champagne. Acheter devient une fête, un plaisir partagé. Pour celles qui souhaitent des conseils, Evelyne fait partager son écoute et son expérience (16 ans chez Hermès : connaissez-vous son sac « Evelyne » ?) L’intimité du petit salon de mariage permet d’essayer et de choisir tranquillement.

Depuis 40 ans, vous nous êtes fidèles. Sans forcément acheter, vous aimez nous rendre visite en prenant le temps de flâner, de rêver dans cette ambiance « hors du temps » … Vous nous dites souvent que vous vous sentez bien dans ce lieu… Quelquefois, des rencontres avec d’autres clients donnent lieu à des échanges passionnants sur des sujets variés… De là est née l’idée d’une table d’hôtes, dans un coin du magasin, pour favoriser ces moments magiques. Autour de cette table, venez participer à un débat, une animation, un atelier.